Foire aux questions

On répond à toutes
vos interrogations

Le sujet des Algues est passionnant ! Etant donné la complexité de celles-ci nous souhaitons vous apporter quelques éléments de réponses ! Bien sûr le contenu est non exhaustif, n’hésitez pas à nous faire part de vos propres questions !

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis aute irure dolor in reprehenderit in voluptate velit esse cillum dolore eu fugiat nulla pariatur. Excepteur sint occaecat cupidatat non proident, sunt in culpa qui officia deserunt mollit anim id est laborum.

Il faut savoir qu’en France, de part sa côte rocheuse, le Grand Ouest est riche en algues en quantité et en diversité ! Ainsi, de la Bretagne jusqu’à la Normandie les algues sont récoltées ! Chez Merci les Algues ! on tient à ce que l’origine des algues soit traçable. Le modèle d’approvisionnement est surtout basé sur la récolte d’algues mais il faut savoir que de plus en plus de projets de culture d’algues durables sont développés afin de répondre à une demande croissante.

Comme les légumes, plus l’algue est fraiche, plus elle est riche en principe actif de qualité. Ainsi entre la récolte et sa première transformation, il faut respecter un délai maximal de 48h. Ensuite la transformation de l’algues algue doit être respectueuse de l’environnement, sans solvant chimique. Un process de chauffage, filtration, pressage, broyage permet de stabiliser le jus et le marc d’algues avant de les reformuler avec d’autres ingrédients d’oigine naturelle tels que argile, oligo-élements, etc.

Non les algues ne sont pas épandues telles quelles sur les cultures. Il est essentiel de les transformer après récolte ou culture pour qu’elles conservent leurs principes actifs.

Les produits algo-sourcées ne remplacent pas les pesticides mais donne aux plantes les moyens de mieux se défendre face aux diverses agressions, c’est en jouant sur la fertilité des sols et sur la vitalité de la plante qu’on aide cette dernière à mieux résister.

Dans la création de filière Merci les Algues ! il est essentiel d’être transparent sur les coûts et les rémunérations de chaque acteur. En réunissant les différents acteurs des filières, une calculette de coûts a été mise en place afin de déterminer un prix fixe d’achat du blé stable pour 3 ans. Ainsi l’agriculteur bénéficie d’une juste rémunération.

On retrouve dans certaines algues des sucres complexes dont leur rôle a été démontrés dans la médiation de la réponse immunitaire ! En effet, pour schématiser, ces extraits ont pour fonction de mimer une attaque pathogène sans effet sur la santé, ainsi le système immunitaire est « entrainer » à répondre en cas d’attaque, les défenses naturelles sont donc renforcées, les animaux tombent moins malade et n’ont pas de recours aux antibiotiques. (Etude xx, année)

OUI ! elles jouent notamment sur le bien-être digestif des animaux en favorisant la sécrétion de mucine qui aide à la digestion. Comme chez les humains, un système digestif en bonne santé permet d’assurer le bien-être général des animaux. (Etude xx, année)

Si un diagnostic réalisé par un vétérinaire met en évidence une infection causée par une bactérie pathogène, afin de garantir la santé de l’animal un traitement antibiotique peut être prescrit, les animaux seront ainsi déclassés de la filière Merci les Algues !

Oui et Non ! Il faut respecter 3 étapes :

  1. S’assurer de la qualité de l’eau du lieu de récolte
  2. Cueillir les algues en respectant la règlementation
  3. En France, une 15aine d’algues sont autorisées à la consommation humaine, il faut aussi savoir les identifier !

Lorsque les algues sont intégrées aux recettes pour leur aspects technologiques : comme apporter de la texture ou de l’émulsification naturelle, il faut savoir que la quantité d’algues intégrée est infime et donc sans répercussion sur le goût du produit.

Bien sûr ; les algues sont des mines d’or nutritionnelles, elles sont très pauvres en matières grasses et sont de réels concentrés de minéraux. Et e n’est pas tout ! Cependant certaines catégories de populations doivent prêter attention à manger avec modération les algues riches en iodes afin d’éviter les problèmes de thyroïde. Il faut garder à l’esprit que manger une faible proportion d’algues le plus souvent possible permet de facilement couvrir nos besoins nutritionnels en minéraux.

N’hésitez pas à poser vos propres questions !